Ma Mère l'Oye : voyage au pays des contes

Un soir, une petite fille qui ne veut pas dormir tombe la tête la première dans son livre, les Contes de ma Mère l’Oye. Fort heureusement avec son fidèle ours en peluche, grognon mais réconfortant ! Au fil des pages, elle croise la Belle au Bois dormant, trouve refuge dans le château de la Bête, rencontre le Petit Poucet et ses frères, et modifie le cours de leurs histoires… 

Grâce au talent du quatuor Anches Hantées et du comédien Jean Manifacier, ce conte devient aujourd’hui un spectacle musical vivant, pour faire rêver les enfants et ceux qui le sont restés.

Goûter-concert : un goûter sera offert par la ville à l’issue de la représentation. 

 

Dimanche 8 décembre, 15h

Serris, Ferme des Communes

Tarifs : 5 à 8 €

Sur un texte original d’Elodie Fondacci 

Mise en scène : Jean Manifacier
Direction artistique : Quatuor Anches Hantées /Jean Manifacier et Sophie Marilley
Producteur : QAH
Création lumières : Philippe Arbert
Avec le Quatuor Anches Hantées et Jean Manifacier, comédien

Premier quatuor de clarinettes lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, lauréat de la Fondation Banque Populaire, les “Anches Hantées” s’illustrent sur scène par un raffinement sonore, une sincérité d’interprétation et un contact chaleureux  prompt à faire fondre les derniers préjugés sur la “grande musique” d’un auditoire peu accoutumé aux salles de concert.

En s’appuyant sur un répertoire de transcriptions originales et en revisitant à sa guise les œuvres du passé les plus diverses, le quatuor a non seulement conquis l’intérêt d’un public éclectique et toujours plus large mais il a aussi suscité des œuvres de la part des compositeurs de son temps.

À la fois pétillant et charmeur, cet ensemble sympathique  dépoussière l’image parfois austère d’un concert traditionnel, balayant les conventions, pour lui insuffler son propre credo, à savoir un accès facilité à la musique dite “classique”. Sa faculté d’imaginer des expériences scéniques audacieuses (partageant l’affiche avec un comédien, une récitante et même un personnage de BD, le fameux Chat de Philippe Geluck) et de proposer des actions ciblées envers les auditeurs les plus jeunes en font l’artisan de la première heure d’un art mis à la portée de tous.

Où s’arrêteront ces quatre artistes qui passent de Mozart à Trénet comme du menuet au funk ? Retrouvez-les à la télévision aux côtés de Rolando Villazon sur Arte et de Jean-François Zygel sur France 2, dans un livre de contes racontés en musique par Élodie Fondacci, paru chez Gautier-Languereau, à la radio sur France Musique et France Inter et au détour d’un spectacle “Pas si classique” mis en scène par Jean Manifacier.

En mai 2017, pour célébrer ses 15 ans, le quatuor présente son nouveau disque “Ballabile“. Ce disque est à l’image du Quatuor sur scène, surprenant là où le classique ne l’attend pas, du quatuor à cordes à la valse-jazz en passant par le théâtre musical. En mai et juin 2018, le QAH crée respectivement Bagatelle-Prélude de Benoît Menut (avec le soutien de la Fondation Banque Populaire) et Huit Esquisses de Philippe Hersant (diffusées sur France Musique).


Appel

Email